Arrivés à Oberlin, nous avons décidé d'un jour de repos. La ville s'y prête bien : une ville étudiante où les cyclistes sont nombreux.

Fondée en 1833, elle doit son nom à un pasteur alsacien, admiré par les premiers habitants du lieu qui voulait faire de cette ville une cité chrétienne exemplaire au milieu d'un monde sauvage. Pas de tabac, pas d'alcool. Pas même de café ou de thé! Ça ne rigolait pas. Une école fut rapidement créée, "The Little Red Scoolhouse" une classe unique qui accueillait tous les enfants, filles et garçons et également les enfants des familles Noires, réfugiées là.

P6040395_1

P6040396_1

Suite logique, l'université d'Oberlin fut la première à ouvrir ses portes aux étudiants de couleur. 

Par l'enseignement, mais aussi par la voie politique, les habitants d'Oberlin oeuvrèrent pour la fin de l'esclavage. Ils eurent parfois recours à des moyens plus radicaux. Un jeune esclave, John Price, réfugié à Oberlin depuis deux ans, avait été retrouvé et attrapé par des chasseurs d'esclaves venus du Kentucky. Plusieurs centaines d'habitants de la ville se rendirent à la prison où John Price était détenu, le libérèrent et lui permirent de gagner le Canada. Une vingtaine d'habitants d'Oberlin furent condamnés pour avoir transgressé la loi sur les esclaves fugitifs. Une vague d'indignation gagna une partie du pays, ce qui fait dire à certains historiens qu'Oberlin fut la ville où commença la Guerre de Sécession.

P6040411_1

 

Ce fut en tout cas un épisode parmi tant d'autres de la longue lutte pour l'égalité, toujours pas terminée, ni ici, ni en France.

Au cours de notre flânerie dans la ville, nous nous sommes arrêtés devant ce joli jardin donnant sur la rue, ce qui n'est pas si courant. Autre originalité : devant l'entrée de la maison, le drapeau de l'ONU, et un message que nous offrons à votre réflexion, et dont nous ferons notre phrase du jour. En tout cas, ici, le militantisme, non seulement a une histoire, mais semble encore présent chez certains habitants...

P6040408_1

P6040409_1

Le lendemain nous faisions étape à Medina avec pour belle surprise un marché fermier le samedi matin. Nous avons acheté du pain au levain et du fromage de brebis. La marchande nous a avoué sa crainte de vendre son fromage à des Français!

P1100120_1

P1100122_1

Le marchand de lapins ci-dessus nous a dit que les Américains en mangeaient et que c'était une excellente viande. De quoi relancer le débat rue Louandres...

Avant de quitter le marché, nous avons rencontré deux Suisses qui traversaient l'Amérique du Nord, et qui comptaient ensuite gagner l'Australie! Ils étaient partis pour sept mois!

P1100123_1

 Après une bonne heure passée sur le marché nous avons repris notre route pour Hudson. Nous y avons été accueillis par Tom et Debbie, membres de Warmshowers. Tom, urbaniste a dessiné le projet de réhabilitation du centre ville et nous a offert une visite guidée. Plantations, rues animées, nombreux restaurants et magasins, rien à dire si ce n'est que le projet a bien abouti!

P1100130_1

P1100135_1_1

 

A bientôt sur les rives du lac Erié...