cycloflâneries

04 août 2017

Last miles

Ah oui, dans les grands classiques de la visite de Londres, nous n'avions pas, bien sûr, oublié le passage par le Tower Bridge.

P1180323_1

La sortie de Londres s'est faite comme sur des roulettes grâce aux cartes détaillées que nous avait données Adam, notre warmshower. Mais après, ça c'est un peu compliqué. Nous pensions rouler sur une belle vélo route. Mais le tronçon anglais de l'Avenue Verte Paris-Londres est parfois très moody.

P1180368_1

 

Ça n'empêche pas toutefois de jolis passages. Et rien de telle qu'une haie pour se protéger du vent défavorable qui souffle jusque 60 km/h. 

P8020160_1

 

Si au vent, on ajoute un relief exigeant, le résultat donne une bonne nuit de sommeil.

P8030167_1

 

 Le parcours nous réserve toujours de charmantes surprises, comme ce vieux village.  

P1180345_1

 Là, au-dessus d'une porte, un porte-bonheur "big size"

P1180348_1

 

Rien de tel que de manger sa lunch box (pommes de terre, haricots verts, tomates achetés la veille dans une ferme) à  l'abri du vent. Ici dans un super marché.

P1180365_1

  Le lendemain, la pluie se met de la partie. Nous nous abritons à nouveau, dans une gare cette fois, pour notre repas.

P8020161_1

P8020163_1

 Nous décidons de parcourir les quelques km qui nous séparent du camping en train. Celui-ci ci arrive avec une demi heure de retard. Mais en 5 mn, nous sommes arrivés. Enfin presque car il nous faut encore parcourir 5 km sous une pluie battante qui nous impose un arrêt dans un super marché, puis dans un pub pour le thé.

P1180362_1

Ne reste plus qu'à monter la tente.

P8020164_1

 Le lendemain retour à la case départ avec vue sur les Seven Sisters, cette fois côté terre, avec une avenue verte qui n'a rien d'une avenue.

P8030174_1

 

Et sur le front de mer de Seaford, juste avant de prendre le ferry de Newhaven pour Dieppe, plus rien ne nous protège du vent. Nous devons nous pencher pour compenser un vent de côté qui doit bien atteindre les 30 noeuds.

P1180379_1

 Nous attendons le départ dans un pub avec un dernière pinte en rédigeant un post à l'attention de nos lecteurs que nous remercions pour leur fidélité.

 

 

 

Posté par CatBricolo à 15:09 - - Commentaires [10] - Permalien [#]


29 juillet 2017

Allons donz' à London

Pour arriver tranquille à Londres, nous avions prévu de passer la nuit dans un camping au Nord de la capitale. Nous arrivons vers 15h30. Pas de place. Nous insistons en précisant que c'est juste pour une petite tente et deux vélos. Rien à faire. Nous nous retrouvons en quête d'un hôtel dans la banlieue. Il ne pleut pas mais le temps n'est pas pour autant très sûr. Les deux premiers hôtels sont "fully booked". On commence à se dire que nous allons devoir retourner dans des zones plus rurales pour du camping sauvage. Nous tentons sans trop y croire de passer un coup de fil à l'un des rares hôtels du coin... Ouf! Il reste une chambre pour deux adultes. Nous arrivons juste avant la pluie. 

Le lendemain, nous gagnons Londres par la voie cyclable qui longe la rivière Lee.

P1180184_1

 C'est samedi matin. Les cyclistes et les coureurs sont nombreux sur la piste ainsi que les avirons sur la riviere et parfois sur la piste également. Pourquoi ne dit-on jamais beau comme un aviron? N'est-ce pas Jean?

P7290144_1

 

 Première crevaison pour Poe. Au bord de l'eau, facile de trouver le trou. Mais pas le petit bout de verre enfoncé dans le pneu. Ce qui fait que le lendemain...

P1180190_1

 

Baisse la tête, t'auras l'air d'un coureur!

P7290145_1

 

Nous suivons les pistes cyclables pour circuler dans Londres.

P1180197_1

 

Un Français marié à une Taïwanaise et qui vit à Londres (comme c'est beau l'amour international !) nous aborde. Ils partent à vélo en France dans moins d'une semaine!

P1180194_1

 

Passant devant un bike shop "Evans cycle", Poe vérifie la pression des pneus.

P1180200_1

 

Quelques mètres plus loin, plus une seule voiture! La route est réservée aux cyclistes. Je demande à une Anglaise le pourquoi de la chose. Elle me répond que si la route est réservée aux cyclistes, c'est uniquement pour nous qui arrivons à Londres aujourd'hui! British sense of humour!

P7290148_1

P1180211_1

 

En réalité, il y a une série d'épreuves pour cyclotouristes dont celle de 100 miles. 

Une autre épreuve est réservé aux vélos Brompton.

P1180215_1

Caticolo a promis à Monsieur de se procurer un patron pour lui coudre un kilt. A vélo en kilt ça doit être sympa. Surtout dans les descentes....

 

A part ça, on se fait la totale.

Buckingham Palace.

P1180219_1

 Hide Park. Avec un peu de pluie, c'est plus authentique.

P7290158_1

 Au hasard des stands, on récupère des fanions.

P1180225_1

Le lendemain nous parcourons vaillamment 15 km pour arriver chez Adam, notre hôte warmshower. Adam habite près de la Tamise. Nous apprécions, après un bon repas, la balade  qu'il nous propose le long des docks. Nous assistons à un splendide coucher de soleil. Après passage au comptoir, of course.

P1180287_1

 

Vue sur le Tower Bridge.

P1180282_1

 

Vue sur la City. C'est là où des gens que nous n'avons pas élus décident de nos vies. L'antithèse de la démocratie. (Comme c'est moche la mondialisation libérale!)

P1180279_1

C'est le grand jour. Catherine obtient son laissez-passer en moins d'une heure. Personnel du consulat aimable et efficace. 

P1180304_1

 

Du coup, on en profite pour se balader dans Londres là-haut sur l'impériale, comme chantait Brel, mais pas à propos de Londres évidemment!

P1180312_1

 

Pour notre dernière soirée dans la capitale, Adam nous emmène dans un pub où se produit un groupe écossais. Ambiance assurée! Et un peu de la chaleur écossaise à laquelle nous avons renoncé!

P1180329_1

 

 

 

Posté par CatBricolo à 22:17 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

27 juillet 2017

Crossing through the drops

Nous quittons le camping au sud de Cambridge, atteint péniblement la veille après une étape de 10,5km (Pour ceux qui n'auraient pas suivi). Le ciel est à peine voilé.

P1180018_1

 Un nouveau panneau un peu étrange nous a avertis d'un danger que Caticolo a préféré contourner.

P7270133_1

 

Ford = gué! Inutile de vérifier dans le dictionnaire. M Poecolo, plus audacieux, se lance. Mal lui en prend car la route inondée est recouverte d'une fine couche de mousse qui a tout du verglas. Il réussit malgré tout à traverser sans perdre l'équilibre 

P1180172_1

 

Pour se remettre de ces émotions, rien de tel qu'un petit café en lisant le Times dans un pub tout ce qu'il y a de cosy.

P7270134_1

 

 Le hic, c'est qu'en ressortant, le ciel s'est assombri et quelques minutes plus tard, il tombe des cordes.

P7120068_1

 

Quand les cabines téléphoniques ont été transformées en bibliothèque, il reste toujours les abris bus pour se protéger!

P7270135_1

 

L'averse finit par passer. Il ne reste plus qu'à essuyer les lunettes pour repartir.

P7270137_1

 La route est bien mouillée et c'est encore un peu couvert. Mais nous avons trop chaud à grimper avec les vêtements de pluie.

P7270139_1

 Mais à peine 10mn après l'averse, le soleil revient et c'est en T-shirt que nous atteignons Bishop's Strotford après 45 km. Nous ne sommes pas pressés. Nous avons décidé d'arriver à Londres dimanche soir. Pour deux raisons. La première, l'ambassade est fermée le week-end. La seconde, la ville sera fermée aux voitures pour cause d'épreuves cyclistes. Nous entrerons à Londres le jour où le vélo sera roi. Génial non?

P1180183_1

 Au fait, la première à avoir donné le nom du cycloflaneur ayant perdu sa carte d'identité est Taï. Il s'agit de ... CATICOLO. Oui! Vous avez bien lu : CATICOLO. Carrément incredible!!!

 Thaï recevra pour la peine un sac décoré d'un piqué libre réalisé en personne par l'étourdie du voyage.

Posté par CatBricolo à 22:51 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

26 juillet 2017

Les ponts sur la Cam. Cambridge

Être à Cambridge oblige à la visite d'un des nombreux collèges dont certains très connus : Trinity Collège ( Newton et le Prince Charles. Le plus prestigieux des deux?), King's College, ... C'est ce dernier que nous visitons,

P1180058_1

 notamment pour sa chapelle

P1180138_1

 dont la voûte en éventail est "amazing".

P1180052_1

Nous nous écartons un peu de la ville pour gagner le village de Grantchester  et son réputé salon de thé, The Orchard, où l'on s'installe sur les chaises longues à l'ombre des pommiers. Obligé pour servir le thé d'adopter une attitude distinguée...

P1180076_1

 Vous avez bien lu! A l'ombre des pommiers! Car le soleil est revenu. Ce qui nous permet de lire l'heure au cadran solaire de cette église.

P1180102_1

 La température frôle les 100 degrésF, soit la température du corps humain.

P1180079_1_1

 

 Dans ces conditions, une balade en punt, les barques de la ville, s'impose.

P1180125_1_1

 

 La rivière "the Cam" fait le tour des universités et passe sous de nombreux ponts, dont le pont des soupirs. Si à Venise, il conduit à la mort, celui de St John College, conduit les étudiants dans les salles d'examens!

P1180116_1_1

 

Ayant un peu de temps à perdre, nous entrons dans Pembroke College, moins connu. Moins fréquenté par les touristes, les jardins présentent un caractère intime, ce que nous n'avons pas ressenti à King's college.

P1180091_1_1

 Coup de chance, quand nous passons devant le réfectoire, la porte s'ouvre pour quelques secondes. Pas mal la cantine...

P1180101_1_1

 

Le lendemain, nous quittons Graham, notre warmshower, qui nous a accueillis deux nuits. Lui aussi voyage à vélo et a traversé les États-Unis.

P1180145_1_1

 

Après quelques courses, nous nous abritons dans un salon de thé. Eh oui! La pluie est de retour.

P7260131_1_1

 Quelques centaines de mètres plus loin, nous passons devant le Fitzwilliam Muséum, recommandé par le Routard. Vu le temps, une visite s'impose. Immense! Trois heures de visite.

Vu entre autres, ce tableau de Pissaro: Paysage enneigé avec des pommiers à Eragny. Pas sûr qu'il s'agisse d'Eragny sur Oise

P1180156_1_1

 

 Vu également cette fête au village de Brueghel le Jeune.

P1180163_1_1

 

 On sent que ça ripaille, ça picole, ça plaisante grassement.

P1180165_1_1

 Des traditions qui se perpétuent à Bougainville, dernier dimanche de juillet.

Nous quittons Cambridge par une piste cyclable qui traverse un parc où les vaches sont en liberté, autre originalité de Cambridge. Vive les vaches libres. Non à la Ferme des Mille Vaches, scandale pour le bien être animal, scandale sanitaire et environnemental.

P1180078_1

 Étape du jour. 10,5km. Record battu.

Nous descendons sur Londres. Détour obligatoire par le consulat avant de rentrer en France. Qui a perdu sa carte d'identité? Les Bookmakers donnent Poe largement en-tête. Les paris sont ouverts. Que ceux qui connaissent la réponse...

Posté par CatBricolo à 18:44 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

24 juillet 2017

Vers Cambridge. Ou retour à nos chères études avec exercice pratique à la clé

Depuis Stratford upon Avon, c'est un temps de Bretons : du soleil tous les jours, mais jamais plus d'un quart d'heure. Sinon, ça varie entre très nuageux et très pluvieux... Résultat, les campings sont très humides.

P1180036_1

Les cabines téléphoniques peuvent servir d'abri provisoire.

P7230121_1A l'intérieur, on se rend vite compte qu'elles ne sont plus très utilisées.

P7230123_1

Le long de la route, les jardiniers mettent leurs productions en vente. Le prix est indiqué. Il suffit de mettre la somme dans la boîte prévue à cet effet. Notez le choix de Poe de se couvrir le haut du corps mais de sacrifier le bas. Inutile de tenter tout parallèle avec la fameuse campagne de pub des années  80. Avec le chapeau en toile imperméable sous le casque, ça lui fait un sacré look mais, ce qui n'empêche pas les Anglais de lier conversation.

P1180037_1

Moment insolite quand nous croisons une course à pied samedi matin.

P1180035_1

Toujours de jolies chaumières même si depuis quelques km, l'enduit a remplacé les pierres apparentes.

P1180025_1

Il semble que les Anglais adoptent peu à peu le système métrique, même si ce panneau avec les deux systèmes fait un peu figure d'exception.

P7220117_1

 

Pour les distances et les limitations de vitesse, les miles restent en vigueur.

1 miles=1609m. Pour convertir, ajouter la moitié du nombre indiqué, puis, son dixième pour les maniaques de la précision. Ici avec 50, le calcul est plus simple! Si en ville, les Anglais sont d'une extrême bienséance, genre "Après vous, mon cher...", en campagne, ils ont tendance à rouler assez vite sur des routes souvent un peu étroites. Mais dans l'ensemble, on ne se sent pas en danger.

P7210095_1

Quelques panneaux que l'on ne rencontre pas en France.

Le passage de vieux. Là aussi, le vieillissement de la population est une réalité.

P1170858_1

Plus original!

P7140080(2)_1

 

A l'approche de Cambridge, tout aussi original est ce mode de transport.

P7240126_1

P1180038_1

Pourquoi goudronner toute une largeur de route alors que le passage de roues suffit. A noter que c'est tout de même le chauffeur qui conduit le bus en l'absence de rails. C'est le Guided Busway longé par une magnifique voie cyclable qui nous conduit vent dans le dos à plus de 13 miles à l'heure au coeur de Cambridge. Exercice pour la prochaine fois : calculez cette moyenne exceptionnelle de cycloflaneurs en km/h. On a beau être en retraite, il reste toujours de vieux réflexes.

Posté par CatBricolo à 18:42 - - Commentaires [10] - Permalien [#]


22 juillet 2017

Mais quelle est donc la question?

Bravo pour les spéculations de nos lecteurs. Oui nous sommes arrivés à Stratford upon Avon, ville de naissance de Shakespeare. Nous avons évidemment pris le temps de visiter la maison où il a grandi.

P1180005_1

 

P1180007_1

A la sortie, de jeunes acteurs sollicitent les visiteurs pour de courtes saynètes. Loin de pouvoir tout comprendre, nous trouvons néanmoins cela très amusant.

P1180010_1

 

Nous pouvons aussi visiter le lieu où il a acheté une maison après avoir connu la gloire. Le lieu car la maison, il n'en reste rien! Très joli jardin malgré tout avec des sculptures célébrant le grand William et le caractère universel (le globe) de son oeuvre. Le même qualificatif peut convenir  à Cervantes, l'auteur de Don Quichotte, son contemporain. (Voir notre voyage de l'an dernier.)

P1180013_1

Le temps vire à humide. Un Espagnol de Cadix revient d'Écosse et nous décrit les conditions climatiques de là-haut. Nous décidons de partir vers l'Est!

L'Écosse, ce sera pour une autre fois et en voiture.

Les deux jours qui suivent nous emmènent vers Northampton. Et là, pas de doute, nous sommes en Angleterre : pluie, tea room, des gens charmants et toujours des côtes.

La pluie dont nous nous protégeons comme nous pouvons.

P7220116_1

P1180031_1

 Le thé dans un endroit insolite qui tient autant du salon de thé que de la jardinerie que de l'antiquaire, avec un chien rigolo qui surveille les clients de derrière le comptoir.

P7220111_1

P7220112_1

Les gens sympas comme le propriétaire du camping, Dog Lane Fisher ( Nampton on the Hill), qui nous conseille le bon endroit pour être à l'abri du vent pendant une nuit très pluvieuse. 

P7210100_1

P7220107_1

 Et toujours des côtes que nous négocions tant bien que mal mais avec comme récompense de jolis points de vue sur la campagne anglaise.

P7220109(1)_1

P1180023_1

 

Nous goûtons toujours les joies du camping avec petit déjeuner à l'abri.

P1170998_1

 Et nous savons maintenant ce qu'est une "gated road"!

P7220110_1

Posté par CatBricolo à 23:34 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

20 juillet 2017

The Cotswolds Hills

C'est en pleine forme qu'après deux jours de repos nous quittons Bath en longeant le canal de l'Avon.

P1170951_1

 Les écluses sont entièrement manuelles et Poe ne résiste pas au plaisir de prêter main forte à une marinière désemparée.

P1170952_1

 Départ cool sauf qu'au bout de 3km, Poe se rend compte qu'il s'est trompé de côté! Demi-tour. 6km pour rien!

Et cette vallée, il faut bien la quitter. Ce que nous faisons par une rude grimpée de 4km. La pleine forme n'est déjà plus qu'un lointain souvenir.

Pour se remettre, le midi, on s'offre un fish and chips, mais un seul pour deux. On sait qu'en général c'est copieux et qu'il nous faut repartir. Pas de problème pour le serveur. Pas sûr qu'en France, ce serait possible!

 

P1170953_1

 Le soir à Malmesbury (ne pas prononcer le e!), nous choisissons le camping à la ferme. Arrivés tôt, Poe nettoie et met un peu d'huile sur les chaînes.

P1170954_1

 Soit elles n'ont jamais vu de vélo. Soit elles n'ont jamais vu de Français. Soit elles se demandent qui est ce type qui parle anglais comme une vache espagnole... C'est là que Poe se rend compte que Catherine roule avec une roue décentrée qui appuie sur un patin de frein. Elle trouvait que c'était plus dur que les autres années. Pour sûr, en freinant dans les montées!

Le soir, la balade dans la ville nous réserve une agréable surprise, les vestiges d'une belle église abbatiale.

P1170956_1

 Et comme tous les soirs, ça se termine au pub avec un thé pour Monsieur et une pinte pour Madame.

Le lendemain, il fait toujours grand soleil pour aborder les Cotswold Hills, région renommée pour ses jolis villages et qui a été autrefois, centre de production lainier.

P7190093_1

Pause à Cirencester, devant l'église.

P1170969_1

Le parcours se continue sur des petites routes bien abritées du vent.

P1170961_1

 Nous croisons pas mal d'élevages de cochons depuis quelques jours. Et les cochons ici ne sont pas enfermés dans des cages de contention dans lesquelles ils ne peuvent même pas se retourner. 

P1170971_1

Vive le cochon libre!

Autre rencontre, celle de deux Anglais en tandem qui adorent voyager en France. Nous leur donnons les coordonnés du blog. Si ils passent dans notre coin, ils pourront toujours nous rendre une petite visite.

P1170987_1

Le soir, une bonne descente nous amène au joli village de Bourton on the Water. Rien à voir avec le fameux titre des années 70 dont l'intro se jouait uniquement sur la corde du haut, contrairement à ce que recommandait Bobby Lapointe dans sa leçon de guitare sommaire.

P1170979_1

Nous ne pouvons pas visiter le musée de l'automobile.

P1170983_1

 Nous goûtons à nouveau aux joies du camping à la ferme (ici la préparation du repas)

P1170976_1

Après une pause dans Chipping-Campden, une longue descente nous fait quitter les CotsWold. Puis une piste cyclable, vent dans le dos nous conduit dare-dare à Stratford upon Avon.

P1170990_1

 Il faut avouer que depuis le début, nous avons le vent de face. Et même si les haies nous protègent, ça finit par user.

 

Posté par CatBricolo à 14:23 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

16 juillet 2017

Bath, c'est bat

C'est par une belle matinée que nous quittons Salusbury et ses jolies rues du centre ville.

P1170814_1

 

A peine partis, nous levons le nez vers cette colline parfaitement circulaire. Et pour cause! Il s'agit de l'ancien site de la ville, Old Sarum, occupé dès l'âge du fer et de façon ininterrompue jusqu'au XIIIème siècle.

P1170837_1

 

Plus loin, c'est une église italienne dont la présence ici nous étonne.

P7130069

 

 C'est une balade agréable le long d'une petite rivière qui nous offre un lieu sympa pour un pique-nique au bord de l'eau.

P1170857_1

P7130073

 

Nous attendons le soir pour la visite d'un site mondialement connu, qui est désormais très aménagé. Nous suivons les conseils d'un voisin de camping anglais qui nous a indiqué le moyen de "visiter" Stonehenge gratuitement!

P7130077

 Nous avons donc suivi un chemin empierré et poussé une porte pour entrer dans un pré qui longe le site. Au crépuscule, les photos sont plus jolies et pas un seul touriste!

Le lendemain, direction Bath. Le parcours est à nouveau très exigeant, avec des pentes très courtes mais très raides (vu un panneau annoncant 14%), ce qui nous oblige à pousser les vélos.

P1170871_1

P1170867_1

P7140084

 La piste cycliste que nous suivons nous emmène dans un parc animalier. C'est gratuit pour les cyclistes qui suivent la piste. Gratuit certes, mais un peu inquiétant tout de même.

P1170865_1

Cela nous offre un beau parcours avec passage devant la demeure du propriétaire des lieux.

P7140081_1

 

A l'arrivée à Bath, le warmshower que nous avions contacté est injoignable. 8h du soir et nous sommes à la rue. Des jeunes Anglais nous indiquent l'auberge de jeunesse la plus proche. Ouf! Il reste des places mais en dortoir, les filles avec les filles, les gars avec les gars!

Le lendemain, nous descendons la colline que nous avions montée la veille.

P1170878_1

 Nous visitons les Roman Baths.

P1170919_1

P1170908_1

Ici ce qui reste d'un visiteur venu d'Orient.

P1170916_1

Nous aussi, nous sommes venus d'un peu loin, mais rassurez-vous, nous avons quand-même meilleure mine.

Là, la pierre tombale d'un serrurier belge! En gros, une sorte de forgeron flamand... Que ceux qui pourraient se reconnaitre ne sortent pas le mot gros de son contexte...

P1170914_1

 L'autre curiosité de la ville est le pont bâti.

P1170899_1

P1170881_1

P1170895_1_1

 

Pour couronner le tout, c'est le jour du carnaval.

Dans un pub, c'est l'Europe qui s'est donné rendez-vous.

P1170905_1

Là, un Écossais, fan du Tour de France, nous apprend que c'est Froome qui vient de prendre le maillot jaune. Je lui réponds que c'est lui qui doit avoir le meilleur docteur et ça le fait bien rire!

Dans la rue, d'autres déguisements, ou presque pas...

P1170887_1

 

Nous visitons également une belle demeure bourgeoise de la fin du XIXÈME et ne résistons pas nous aussi au plaisir du déguisement.

P1170943_1

 

 

 

Posté par CatBricolo à 19:16 - - Commentaires [13] - Permalien [#]

11 juillet 2017

Le New Forest

En débarquant à Lymington, après notre séjour sur l'île de Wight (Ils sont arrivés sur l'île nue sans un bagage et les pieds nus), nous entamons la traversée du New Forest sous une pluie battante. Ici, les chevaux sont en liberté et, pas fous, ils préfèrent se mettre à l'abri. 

P7110059_1

 Nous aussi, nous aimerions nous mettre à l'abri. Nous visons un camping indiqué sur la carte du parc achetée à l'office de tourisme. Mais en entrant dans le camping, la garde nous signifie que ça ne va pas être possible car il faut avoir ses propres toilettes! Je lui réponds que la forêt est grande. Elle ne relève pas.

20170711_170745

Bref il faut refaire 3 ou 4 miles (entre 5 et 6,5kms). Pas énorme mais bon pas très agréable sous la pluie!

Ça dégringole tellement que nous imaginons mal monter la tente et surtout y faire sécher les affaires. Du coup on s'arrête au premier B and B, le Blacksmith(clin d'oeil à Bernard), dont le propriétaire, fan de foot, me dit "Allez Amiens" quand je lui dis que nous venons de cette ville!

Le lendemain, le beau temps revenu, nous quittons Brockenhurst par un gué pour continuer notre traversée du New Forest avec toujours des chevaux,

P1170801_1

 

P1170806_1

 son chêne multiséculaire,

P1170795_1

 et des routes qui ne mènent nulle part mais où se trouve toujours "a local" pour nous indiquer le bon chemin. Même les chaperons rouges n'ont rien à craindre!

P7120067_1

 

C'est sous le soleil que nous arrivons à Salisbury et que nous visitons en fin de journée.

P1170829_1

 

Le soir, c'est dans les pubs que nous rédigeons nos articles.

P7080033_1

Ici, c'est Catherine qui est à la manoeuvre. Poe préfère mettre en application les bons conseils du lieu.

P7080034_1

 Pour l'occasion, nos vélos deviennent des pubs bikes, comme celui de Garry, qui nous a montré le chemin et qui est un grand voyageur à vélo.

P1170833_1

 

P1170710_1

 

Posté par CatBricolo à 22:32 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

Les îles

Après avoir longé la côte, nous bifurquons vers le Sud. Drôle d'idée quand on veut aller en Écosse, mais pas quand on est à la recherche de paysages pittoresques! 

La première île traversée est celle de Hayling qui nous conduit à Porsmouth. 

P7100036_1

P1170719_1

 

 

 Pour la seconde, nous vous la laissons deviner à partir de ces quelques photos reprenant les paroles d'un tube des années 70. (Ceux qui nous suivent sur IG sont priés de ne pas souffler)

P1170742_1

 

P1170750_1

 

P1170757_1

 On ne va pas vous chanter le refrain! Mais c'est sûr que vous avez trouvé. En attendant, voici quelques photos prises sur cette île. 

P1170752_1

 

P7110040_1

 

P7110046_1

P1170783_1

 

 Vous aurez remarqué que nous avons enfin un temps digne de l'Angleterre. On vous expliquera comment on se protège de la pluie. Un autre jour...

Posté par CatBricolo à 21:31 - - Commentaires [6] - Permalien [#]